La Saga du CATE : La Renaissance – Part 1 ou Comment tout a (re)commencé

, par Michael

Voilà, c’étaient les bons vieux temps du CATE...
Rien de tout cela n’avait été révélé ni n’était connu de l’expat allemand, résident à côté de Toulouse depuis plus de 4 ans, quand il avait écrit un message le matin même au président du club d’échecs d’Airbus, ce jeudi 8 janvier 2015...

Je me rappelais (il y avait déjà un moment...) qu’il y avait des puzzles d’échecs dans la gazette du CE. Donc, il devait y avoir une activité d’échecs chez Airbus - alors, j’ai tenté ma chance... !
Alors je suis allé, ce jeudi 8 janvier, à l’Espace Loisir du CE Airbus Operations. Je demandais en bas où était la salle de jeu d’échecs - on ne savait pas me dire, mais on m’indiquait de demander au secrétariat à l’étage. Je montais les escaliers et c’était François Rondet qui pouvait m’indiquer la dernière porte à gauche à la fin du long couloir...
La porte était ouverte, je rentrais et trouvais 3 personnes autour de deux échiquiers.
Deux hommes en train de jouer et un troisième, plus âgé, en train de regarder leur partie en cours. L’un des joueurs avec une bière, très calme (Patrick Favreau, le président). Le deuxième, plus jeune, en train de jouer assez vite ses coups, il me semblait déjà un esprit attaqueur (Rémy Antoniol).
Je les saluais, je me présentais et je me trouvais bien accueilli. Le troisième joueur (Daniel Poussy) me proposait de jouer une partie et j’acceptais bien sûr ! Ma première partie OTB depuis plus de 25 ans ! J’avais arrêté les échecs à l’époque du bac (pardon, Abitur ;), ayant commencé à l’âge de 6 ans, étant un joueur passionné au lycée pendant les activités périscolaires, mais n’ayant jamais joué dans un club...

Mais, qu’est-ce qui m’avait amené au club ce jour-là... ??
Bon, il faut remonter le temps un tout petit peu... mais juste de quelques mois !
C’étaient mes enfants Deborah et Adrien qui avaient commencé à apprendre les échecs à l’école allemande au début de l’année scolaire.
Leur professeur d’échecs : Andreea Bollengier, Maître Internationale et Vice-championne de France en 2014 (la même année, donc ! ;).
Et ce prof d’échecs Andreea avait "L’ENERGIE", cet élément indispensable pour faire des miracles ! En seulement quelques semaines, elle a formé et surtout mobilisé une équipe de jeunes débutants de l’école allemande, pour participer aux Championnats Scolaires de la Haute-Garonne en décembre et puis se qualifier pour la phase régionale !

Avec Deborah et Adrien, en CE1 et CM1 - et avec leur papa comme spectateur !! Et c’est cela qui m’a motivé pour retourner à l’échiquier. Le suspense en regardant ses enfants jouer, espérer qu’ils fassent "le bon coup", se réjouir avec eux quand ils le faisaient, "souffrir" quand ils perdaient...
Oui, the fire was relighted !

Retour à l’échiquier du 8 janvier 2015, avec Daniel. Une partie ludique, Daniel commençait à me raconter un peu de l’histoire du CATE, qu’il était l’ancien Président, mais n’était plus éligible en tant que retraité, qu’autrefois il y avait beaucoup plus de joueurs, etc.
Une première séance au CATE : humble, mais sympa !

Bon bref, j’ai eu un retour positif sur ma question du matin...

Donc, je suis revenu (bon, vous me connaissez : je serais aussi revenu sans réponse... ;) !
Je me disais qu’il y avait encore du potentiel... bien sûr l’histoire du club m’intéressait... et me motivait en même temps, vu que le CATE avait participé aux compétitions fédérales par le passé. Et aussi parce qu’il y avait cette rupture à la fin des années 2000, avec une partie "relations humaines", mais aussi la "réorganisation" des CE’s d’Airbus, avec la création de 2 CE’s complètement séparés (et complètement contre le sens du "We are One"... !!).
Donc, on était 5 désormais, car il y avait encore Sébastien Le-Blaye, le trésorier.
En même temps, avec les compétitions jeunes, j’avais aussi trouvé un deuxième abri échiquéen à Colomiers, le club d’Andreea, où j’avais été bien accueilli en cours d’année et où je pouvais assister aux séances du vendredi soir, sans obligation.
C’était bien en tant que joueur.
Mais ce n’était qu’un aspect des choses. Il y avait un autre aspect qui commençait à évoluer en moi.
Le club d’Airbus, avec son passé de presque 40 ans, en mode de survie, presque à terre, réduit au minimum... et (presque !) volontairement ! Pourtant, il devait y avoir des joueurs d’échecs chez Airbus, non... ??!!

À cette époque, aux temps d’Airbus People, longtemps avant le HUB, il y avait un outil qui s’appelait "Connect@Airbus", orienté vers les réseaux sociaux...
Et c’est là que les gens pouvaient mettre leurs "interests"... et j’ai commencé à rechercher les collègues qui avaient mis "Echecs" ou "Chess" comme centres d’intérêt.
Et j’ai trouvé une poignée de gens... et et j’ai lancé l’appel du 6 mai :

La première réponse est venue d’un certain Stéphane G. !

Et juste quelques minutes après, d’un certain Monsieur K.

C’était alors le 6 mai 2015, jour où un nouvel espoir se réveillait…

Et le 8 mai, Daniel m’avait encouragé à participer au grand tournoi rapide Roger Pelat, organisé par "son" club l’Echiquier Villeneuve Tolosane (EVT), où il était Président... !
Mon premier tournoi !

Petite anecdote : Rémy me parlait après d’une certaine Iryna C., qui était déjà venue au CATE il y a quelques années. Avec Iryna, disait Rémy, "ça se jouait pour chaque pion". Mais qu’elle était finalement allée au club de Villeneuve, pour jouer en équipe.
Donc, on avait joué au même tournoi, sans se connaître, finissant presque à la même place au classement, sans jamais se croiser...
(on trouve aussi une autre personne connue au CATE au classement... ;)

Le début de la Renaissance était désormais une réalité, avec Max et Stéphane. Max se révélait vite comme un joueur de haut niveau, autour de 2000 Elo. Il avait une licence au CEIT, où il "dépannait" de temps en temps les équipes.
L’espoir de faire avancer quelque chose chez Airbus commençait à pousser en moi, mais ce grain était encore tout petit.

La prochaine étape consistait à faire plus de publicité pour notre jeu, à gagner l’intérêt des gens, à trouver des "joueurs cachés", comme Patrick l’avait bien dit.
Alors, où étaient-t-ils ces joueurs cachés... ?

Réponse dans le prochain épisode... ;)

Mais je ne terminerai pas cet article sans le dédier à la personne grâce à laquelle j’ai retrouvé le jeu d’échecs et qui m’a montré l’exemple de la pure "ENERGIE", qui allume et maintient "le feu" ; le feu, qui motive de l’intérieur, qui fait bouger les choses et qui peut aussi se transmettre aux autres.

Je le dédie à Andreea Bollengier. Merci beaucoup Andreea !

Et je le dédie aussi à mes enfants Deborah et Adrien : s’ils n’avaient pas commencés à jouer aux échecs, je ne serais probablement pas allé au CATE ce 8 janvier 2015…

Le club

Ouvert a tous!
Plusieurs séances pendant l’année avec le Maître International, Olivier TOUZANE

Le Jeudi: 12h00 - 14h00
Le Mercredi: 18h00 - 21h00

à l’Espace Loisir (bâtiment billetterie/médiathèque) Airbus Operations SAS, 316, route de Bayonne 31027 Toulouse (St. Martin)

Les membres du bureau
Président:
Michael Schoettler
Trésorier:
Armand Bouychou
Sécretaire:
Iryna Chernikova

Contact:
echecs@ceairbus.com